Quality of life and quality of society during COVID-19

Eurofound’s unique e-survey, Living, working and COVID-19, provides a snapshot of the impact of the pandemic on people’s lives, with the aim of helping policymakers to bring about an equal recovery from the crisis. Two rounds of the e-survey have been carried out to date, allowing for comparison between the first round launched on 9 April, when most Member States were in lockdown, and the second round in July, when society and economies were slowly re-opening. The data cover a range of topics including life satisfaction, happiness, optimism and resilience, health, support and well-being and trust in institutions. Compare the data for each round and explore by country, gender and age.

Principales conclusions

  • La confiance dans l’UE a augmenté en juillet, tandis que la confiance dans les gouvernements nationaux a diminué. La plus forte augmentation a été enregistrée en Italie et en Espagne, qui ont été durement touchées par la pandémie. La confiance dans les gouvernements nationaux et dans l’UE est nettement plus élevée parmi les citoyens européens qui ont reçu un soutien financier pendant la pandémie.
  • Préserver la confiance qu’ont les citoyens dans les institutions nationales et européennes doit rester un objectif clé en temps de crise, car le respect des mesures pour contenir la pandémie de COVID-19 dépend largement du niveau de confiance dans les institutions et les avis scientifiques. Le fait que les niveaux de confiance institutionnelle signalés par les personnes interrogées ayant bénéficié de mesures de soutien aient augmenté envoie également un message clair aux gouvernements nationaux et à l’UE.
  • Les jeunes sont parmi les grands perdants du confinement qui, avec les personnes sans emploi, font état des niveaux de bien-être les plus faibles, malgré une certaine amélioration depuis le début de la pandémie. Bien que la satisfaction et l’optimisme aient augmenté depuis avril, les jeunes continuent de se sentir exclus de la société et restent les plus exposés au risque de dépression, ce qui montre à quel point les restrictions pendant le confinement les ont affectés davantage.
  • Les femmes continuent également de subir un impact disproportionné et restent moins optimistes quant à leur avenir que les hommes - cet écart s’est encore creusé entre avril et juillet. La pandémie a également plus affecté l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée chez les femmes que chez les hommes , les femmes étant plus touchées en termes de réduction de la durée de travail et les jeunes femmes étant plus susceptibles de perdre leur emploi que les hommes. En particulier, la charge des responsabilités familiales des femmes s’est accrue pendant la pandémie. Il sera essentiel de réparer ce préjudice pour que les femmes ne paient pas de manière disproportionnée pour la pandémie.
  • Les mesures visant à atténuer les risques pour la santé mentale des chômeurs et des jeunes seront essentielles en cas de nouvelles vagues de coronavirus. Les mesures politiques en cours doivent apporter un soutien ciblé pour permettre à ceux qui cherchent du travail de se remettre sur les rails et de faire face à l’impact de la pandémie, ainsi que pour garantir que les jeunes puissent participer pleinement à la société.
  • Les résultats de l’enquête montrent que la pandémie risque de creuser encore les inégalités entre les groupes socio-économiques et entre les pays. Ces disparités croissantes peuvent également avoir un impact sur la stabilité de l’UE et soulignent la nécessité de mettre pleinement en œuvre le socle européen des droits sociaux et de communiquer clairement ces mesures aux citoyens de l’UE.

Background and data collection

Suggested citation

Eurofound (2020), Living, working and COVID-19 dataset, Dublin, http://eurofound.link/covid19data

Comments, feedback, questions? Let us know!


Compte tenu du retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne le 31 janvier 2020, il convient de noter que les données publiées sur le site web d’Eurofound peuvent inclure les 28 États membres de l’UE, étant donné que le Royaume-Uni était inclus dans les recherches antérieures. Cette situation sera progressivement modifiée afin de refléter la composition actuelle de l’UE, qui comprend 27 États membres. 

COVID-19 data