Méthodologie d'enquête d'Eurofound

Printer-friendly version

L'objectif du travail d'enquête d'Eurofound est de proposer des informations fiables sur la qualité des conditions de vie et de travail en Europe. Pour atteindre cet objectif, chacune des enquêtes cible une population différente pour obtenir des informations spécifiques.

L'enquête européenne sur les conditions de travail interroge les travailleurs pour obtenir des informations sur la qualité du travail et de l'emploi. L'enquête sur les entreprises en Europe cible des représentants de la direction et des salariés dans les entreprises pour collecter des informations sur les pratiques sur le lieu de travail. L'enquête européenne sur la qualité de vie interroge des citoyens européens pour obtenir un aperçu des conditions de vie et des perceptions de la qualité de vie.

Malgré ces différences en termes de population cible, Eurofound a pour objectif d'harmoniser la méthodologie d'enquête autant que possible afin de veiller à ce que les enseignement tirés d'une enquête soient appliqués aux autres enquêtes.

Comme pour tous les projets de recherche, les parties prenantes et les experts d'Eurofound dans le domaine concerné sont impliqués dans le développement, la mise en œuvre et l'évaluation de chaque vague d'enquêtes, ce qui permet de garantir leur pertinence pour les décideurs politiques et les partenaires sociaux européens et nationaux.

Grâce à l'implication des experts dans l'élaboration du questionnaire, ainsi qu'à l'implication de nos experts nationaux dans le processus de traduction, Eurofound entend s'assurer que toutes les questions de l'enquête captent la part de réalité qu'elles sont censées saisir (validité).

Au moyen d'une sélection minutieuse d'échantillons représentatifs, du choix du mode le plus approprié de traitement des questionnaires à l'aide d'une technologie de pointe, du recrutement d'interviewers expérimentés et de l'offre d'une formation approfondie aux entretiens et à l'encodage, ainsi que par le biais d'une vérification minutieuse des données collectées, d'une pondération sophistiquée et d'une analyse appropriée, Eurofound a pour objectif de garantir la cohérence des mesures des enquêtes (fiabilité).

L'engagement d'Eurofound en faveur de la production d'informations de qualité est également visible dans sa stratégie d' assurance qualité pour les enquêtes.

Échantillonnage

Que la population cible d'une enquête soit composée de citoyens, de travailleurs ou d'établissements européens, il n'est pas possible de collecter des informations auprès de tous les membres de cette population. Un échantillon de répondants est choisi pour être aussi représentatif que possible de la population totale.

Eurofound s'efforce d'utiliser des cadres d'échantillonnage aussi fiables que possible. Dans chaque pays, Eurofound tente de trouver un registre qui couvre au moins 95% de la population cible. Pour l'ECS, ces registres contiennent de préférence les informations de contact des entreprises et d'autres informations sur celles-ci. Pour EWCS et l'EQLS, les registres contiennent généralement des informations sur l'adresse des ménages et parfois des personnes. Pour l'EWCS et l'EQLS, lorsque de tels registres n'existent pas, une liste de répondants éventuels est générée par le biais d'une procédure dite de ‘marche aléatoire’.

Eurofound a pour objectif de créer des échantillons suffisamment larges pour proposer des résultats valables au niveau des pays individuels et qui reflètent la répartition de la population européenne de manière à permettre des généralisations à toute l'Europe. Le premier objectif nécessite que la taille de l'échantillon au niveau des pays soit d'au moins 1 000 répondants en réduisant la marge d'erreur à un niveau acceptable. Le deuxième objectif est la raison justifiant la sélection d'échantillons plus importants dans les grands pays, comme cela a été fait lors des dernières EWCS et EQLS.

Encodage

Il est parfois nécessaire de poser des questions ouvertes, c'est-à-dire des questions auxquelles on ne peut pas répondre directement par le biais d'une série de réponses prédéterminées. Cela peut être le cas pour un secteur, par exemple. L'interviewer note tout d'abord la réponse donnée dans le détail puis la classe ensuite dans la catégorie appropriée dans la nomenclature statistique européenne des activités économiques (NACE).

Par exemple, l'encodage doit être appliqué aux questions ouvertes relatives aux revenus, au niveau d'éducation des répondants (via CITE) et à la région dans laquelle ils vivent (via NUTS).

Pondération

Une fois la phase de travail sur le terrain terminée, les ensembles de données doivent être pondérés pour compenser les différentes causes possibles de déséquilibre dans l'échantillon. Par exemple, le fait que différentes personnes soient plus ou moins susceptibles d'être sélectionnées pour l'enquête doit être pris en compte statistiquement parlant. Plus l'unité (ménage/société) dans laquelle les personnes habitent ou travaillent est grande, plus leurs chances d'être interrogées sont faibles. De la même manière, les différences quant à la volonté de participer à l'enquête peuvent engendrer une sous-représentation de certains groupes de répondants. Les différences entre les pays en termes de population active ne se reflètent pas (complètement) dans la taille de l'échantillon de chaque pays. Une pondération est donc utilisée pour garantir que les grands pays ont un poids plus important dans les résultats européens.

L'enquête européenne sur les forces de travail (LFS) est fréquemment utilisée comme source de données de référence pour juger de la manière dont les données représentent la population.

La méthodologie est adaptée aux exigences spécifiques de chaque enquête (davantage d'informations sont disponibles sur les pages individuelles des enquêtes).