Enquête européenne sur la qualité de vie 2012

Printer-friendly version

Le travail de terrain pour la 3e enquête européenne sur la qualité de vie a été réalisé entre fin septembre 2011 et début février 2012 dans les 27 pays de l’Union Européenne.

Le rapport Qualité de vie en Europe: Impacts de la crise, est maintenant disponible en ligne.

 

Principales conclusions

Des baisses de 20% des niveaux d’optimisme et de bonheur ont été rapportées dans certains pays de l’UE et plus d’un tiers des personnes interrogées ont indiqué une détérioration de leur situation financière durant les cinq dernières années. Ces résultats reflètent largement – avec quelques exceptions notables – les réalités économiques, avec les niveaux d’optimisme les plus élevés enregistrés au Danemark et en Suède, et les niveaux les plus bas en Grèce, Italie, et au Portugal. Aujourd’hui, la situation sociale de l’ Union Européenne est devenue à la fois complexe et compliquée. Depuis la dernière enquête réalisée en 2007, de plus en plus de gens - qui auparavant disposaient de bons revenus et de logements de bonne qualité - se retrouvent au chômage, avec des dettes, un logement précaire et un accès limité aux services.

L’enquête souligne également qu’il est plus difficile pour bien des gens de joindre les deux bouts:  7% disent avoir de grandes difficultés à joindre les deux bouts, avec des différences importantes entre Etats Membres, allant de 22% en Grèce à 1% en Finlande. Lorsqu’on leur demande vers qui ils se tourneraient pour emprunter de l’argent en urgence, la plupart des européens (70%) demanderaient à un membre de la famille proche ou à un parent, 12% se tourneraient vers un ami, voisin ou autre, tandis que 8% contacteraient un prestataire de services ou une institution. Un sur dix (10%) dit ne pas savoir vers qui se tourner. Ceci est particulièrement vrai pour les gens aux revenus les plus faibles (15%). Dans l’ensemble, 8% des européens se sont avérés incapables de rembourser des emprunts informels en temps voulu.

La confiance dans les institutions, gouvernements et parlements a baissé dans les cinq dernières années, avec les baisses les plus fortes enregistrées dans les pays qui font face aux difficultés économiques les plus importantes comme la Grèce et l’Espagne. La confiance dans les institutions est la plus élevée au Danemark, en Finlande, au Luxembourg et en Suède, et ceci est principalement dû au niveau de confiance incomparable placé dans les institutions politiques nationales de ces pays.

Le rapport examine un ensemble de domaines tels que l’emploi, les revenus, le logement et les conditions de vie, la famille, la santé, l’équilibre vie-travail, la satisfaction de la vie, et la perception de la qualité de la société. D’autres rapports vont suivrent qui traiteront du bien-être subjectif, des inégalités sociales, de la qualité de la société et des services publics, et des tendances de la qualité de vie qui ressortent de l’ensemble des trois enquêtes effectuées jusqu’à présent.

Couverture

Ce rapport couvre les 27 Etats Membres de l’UE mais un total de 43,636 personnes ont été effectivement interrogées dans 34 pays (comprenant sept autres pays candidats ou en voie d’adhésion: la Croatie, l’Islande, la Macédoine, le Monténégro, le Kosovo, la Serbie et la Turquie). Les résultats concernant ces pays seront publiés en 2013. Eurofound a travaillé en étroite collaboration avec ses contractants GfK EU3C en Belgique pour s’assurer que les meilleures normes de qualité soient appliquées au cours de l’élaboration et de la conduite de cette 3e enquête.

Les données brutes de l’enquête devraient être disponibles et rendues publiques sur le site de UK Data Archive en juin 2013.

Méthodologie

Click to share this page to Facebook securely

Click to share this page to Twitter securely

Click to share this page to Google+ securely

Click to share this page to LinkedIn securely