Égalité entre les femmes et les hommes

28 Avril 2022

Woman working in warehouse

L’égalité entre les femmes et les hommes désigne l’égalité entre les sexes en ce qui concerne leurs droits, le traitement dont ils font l’objet, leurs responsabilités, leurs opportunités, et leurs réalisations économiques et sociaRead more

L’égalité entre les femmes et les hommes désigne l’égalité entre les sexes en ce qui concerne leurs droits, le traitement dont ils font l’objet, leurs responsabilités, leurs opportunités, et leurs réalisations économiques et sociales. L’égalité entre les femmes et les hommes est atteinte lorsque les deux sexes jouissent des mêmes droits, responsabilités et opportunités à tous les niveaux de la société et lorsque les différents intérêts, besoins et priorités des hommes et des femmes sont valorisés de la même manière.

Read less

Mises à jour récentes

Eurofound and FRA collaboration prioritises social inclusion and employment rights

The Directors and senior staff of Eurofound and the European Union Agency for Fundamental Rights (FRA) met in Dublin...

Watch the webinar: #AskTheExpert: Reassessing gender inequalities in the labour market: impact of COVID-19 pandemic

To mark International Women's Day on 8 March 2022, Eurofound and EIGE held a joint webinar to reassess gender...

International Women’s Day: Eurofound and EIGE reassess gender inequalities in the labour market following COVID-19 in LIVE webinar

On the occasion of International Women’s Day, Eurofound and the European Institute for Gender Equality (EIGE) are...

Contexte de l’UE

Top

L’égalité entre les hommes et les femmes est une valeur essentielle de l’Union européenne, un droit fondamental, une composante cruciale de la croissance économique et un principe clé du socle européen des droitsRead more

L’égalité entre les hommes et les femmes est une valeur essentielle de l’Union européenne, un droit fondamental, une composante cruciale de la croissance économique et un principe clé du socle européen des droits sociaux. À cet égard, l’UE a fait des progrès dans le domaine de l’égalité entre les femmes et les hommes au cours des dernières décennies. Malgré les progrès accomplis, 20 ans après le début du XXIe siècle, les inégalités entre les hommes et les femmes persistent sur les marchés du travail, ainsi qu’en ce qui concerne l’emploi, la qualité de vie et les conditions de travail. Dans le cadre du programme de travail de la Commission européenne, l’égalité entre les femmes et les hommes demeure une priorité politique importante, dont le but est de déployer la nouvelle stratégie en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes 2020-2025 et à améliorer le score de 68,0 de l’UE dans l’indice d’égalité de genre 2021.

Le 5 mars 2020, la Commission a lancé sa nouvelle stratégie en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes 2020-2025. Les principaux thèmes traités dans le cadre de la stratégie sont la violence à l’égard des femmes, la transparence salariale et les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, l’équilibre hommes-femmes au sein des conseils d’administration, et l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. La stratégie est également fondée sur la vision d’«une Europe où les femmes et les hommes [...] seront libres de suivre la voie qu’ils ou elles auront choisie dans la vie, auront les mêmes chances de mener une vie prospère, et pourront participer à notre société européenne et la diriger en toute égalité». Le 4 mars 2021, la Commission a présenté les premiers éléments livrables de la stratégie, à savoir une proposition portant sur des mesures contraignantes en matière de transparence salariale.

Du 25 au 28 octobre 2021, le Parlement européen a organisé sa deuxième semaine européenne de l’égalité des genres, à l’initiative de la commission des droits des femmes et de l’égalité des genres (FEMM). Les commissions du Parlement ont animé des discussions portant sur un éventail de questions liées à l’égalité entre les femmes et les hommes. Au cours de la semaine, l’Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes (EIGE) a également publié les conclusions de son indice d’égalité de genre 2021, en mettant particulièrement l’accent sur la santé et sur la façon dont la question de genre affecte la santé des femmes et des hommes, et sur l’accès aux services de santé.

La pandémie de COVID-19 a de lourdes répercussions sur la santé, le bien-être, la qualité de vie, le marché du travail et l’économie. Elle a également des conséquences multiples sur l’égalité entre les femmes et les hommes dans la vie professionnelle et dans la vie privée. La promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes est au cœur de la réaction politique de l’UE face à la crise, conformément à la stratégie en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes.

Les travaux d’Eurofound en matière d’égalité entre les femmes et les hommes rejoignent la priorité 2019-2024 de la Commission consistant à façonner une économie au service des personnes. Dernièrement, Eurofound a contribué à l’initiative de l’UE sur l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée et à l’initiative sur la transparence salariale.

Read less

Recherche

Top

Eurofound adopte systématiquement une approche d’intégration des questions d’égalité entre les hommes et les femmes dans ses recheRead more

Eurofound adopte systématiquement une approche d’intégration des questions d’égalité entre les hommes et les femmes dans ses recherches. Dans la mesure du possible et s’il y a lieu, les conclusions des recherches, y compris les enquêtes et les analyses politiques, présentent des données ventilées par genre. D’autres projets de recherche fournissent une analyse spécifique pertinente en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Les travaux de recherche portent sur un grand nombre de thèmes à la lumière de l’égalité des genres, tels que la rémunération et le revenu, le salaire minimum, les soins, la participation à l’emploi, les congés, les compétences et la formation, l’organisation du travail, la qualité de l’emploi, le temps de travail, l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée et la convergence ascendante, y compris dans les enquêtes paneuropéennes et les rapports réguliers au niveau national.

COVID-19 et égalité entre les femmes et les hommes

La pandémie de COVID-19 risque de compromettre des années d’avancées en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. L’enquête en ligne Vivre, travailler et COVID-19 d’Eurofound donne une perspective de l’incidence de la pandémie sur la vie des citoyens de l’UE. L’enquête, qui s’est déroulée en plusieurs phases en 2020 et en 2021, permet de comparer les défis qui se sont présentés lors des différentes étapes de la pandémie. Les conclusions montrent que la COVID-19 a une incidence sur l’égalité entre les femmes et les hommes dans la vie privée. La pandémie a entraîné une augmentation significative du nombre de télétravailleurs en Europe, particulièrement parmi les femmes. En outre, la fermeture des établissements scolaires et des structures d’accueil d’enfants pendant le confinement a affecté de façon disproportionnée les femmes, qui assument généralement davantage de responsabilités domestiques et familiales.

Les conclusions mettent également en évidence une détérioration de l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée parmi les travailleurs de l’UE, les femmes et les hommes étant plus nombreux à signaler des conflits entre leur vie professionnelle et leur vie privée. Il semblerait toutefois que les femmes qui doivent télétravailler et s’occuper de jeunes enfants aient éprouvé le plus de difficultés. Les femmes ont également déclaré avoir rencontré de plus grandes difficultés financières que les hommes pendant la pandémie. Le questionnaire de l’enquête en ligne sur la COVID-19 s’appuyait sur des questions utilisées dans les enquêtes paneuropéennes d’Eurofound, les enquêtes européennes sur la qualité de vie et les enquêtes européennes sur les conditions de travail.

En mai 2020, Eurofound a lancé la base de donnée «COVID-19 EU PolicyWatch», qui vise à collecter et recenser les réponses politiques apportées au niveau national pendant la pandémie à travers l’Europe. Certaines de ces mesures intègrent une dimension de genre.

Emploi et genre

Les recherches d’Eurofound se penchent sur les caractéristiques et les conséquences de l’écart entre les hommes et les femmes dans la participation au marché du travail , ainsi que les politiques et mesures visant à encourager la participation des femmes au marché du travail. Les taux d’emploi et de participation des femmes sont toujours inférieurs à ceux des hommes dans la quasi-totalité des États membres de l’UE. En 2018, Eurofound a évalué le coût annuel de l’écart entre les hommes et les femmes en matière d’emploi au sein de l’UE à 320 milliards d’euros. Si le coût de cet écart est en baisse, la perte économique demeure considérable. Les recherches ont également porté sur la convergence ascendante dans l’écart entre les hommes et les femmes en matière d’emploi et ont analysé les États membres qui affichent les meilleurs résultats et ceux qui affichent les pires résultats dans ce domaine.

L’observatoire européen de l’emploi (EJM) suit l’évolution des changements structurels au sein des marchés du travail européens du point de vue de la profession et du secteur et présente une évaluation qualitative de ces changements en utilisant différents indicateurs indirects de la qualité de l’emploi. Ce suivi inclut l’analyse des structures de l’évolution de l’emploi selon le genre et par quintile de salaire, ainsi que la ségrégation du marché du travail.

Salaires et genre

Les recherches d’Eurofound couvrent un éventail de thèmes qui établissent un lien entre les salaires et le genre, tels que la rémunération variable, la rémunération liée aux performances, la faible rémunération et l’écart salarial entre les femmes et les hommes. Les travaux de recherche dans le cadre de l’enquête définissent les revenus comme l’un des sept indicateurs de la qualité de l’emploi pour les femmes et les hommes sur le marché du travail. En matière de salaire minimum, une étude annuelle a évalué le niveau du salaire minimum dans toute l’Europe et a mesuré également les taux de couverture des travailleurs selon le genre en 2019 et le lien avec l’écart salarial entre les femmes et les hommes. En outre, l’observatoire européen de l’emploi analysera dans quelle mesure différents emplois, différentes professions et différents secteurs contribuent à l’écart salarial entre les femmes et les hommes. Cette analyse sera utile pour interpréter l’indicateur du tableau de bord social de la Commission sur l’écart salarial entre les sexes, et pour mettre en œuvre le principe d’égalité entre les femmes et les hommes du socle européen des droits sociaux.

En 2018, Eurofound a examiné les premières expériences des pays qui appliquent des mesures de transparence des rémunérations selon le genre. À la demande de la Commission, Eurofound a lancé une étude sur les mesures visant à promouvoir la transparence des rémunérations selon le genre au sein d’entreprises, et s’est intéressé à leur coût et à la question de savoir si les entreprises peuvent y voir des opportunités. Cette étude alimentera l’analyse d’impact de la Commission.

Conditions de travail et genre

L’enquête européenne sur les conditions de travail (EWCS) d’Eurofound porte sur plusieurs aspects des conditions de travail dans une perspective de genre. L’ intégration de la dimension de l’égalité entre les femmes et les hommes est une thématique importante traitée dans les récents questionnaires. L’enquête s’intéresse aux disparités professionnelles, sectorielles, horaires et salariales, aux structures de temps de travail, à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, à la violence et au harcèlement au travail, ainsi qu’à la santé et au bien-être, y compris tout ce que cela suppose pour un travail durable.

L’analyse de l’enquête européenne sur les conditions de travail contribuera à élaborer des politiques qui visent à réduire l’écart entre les hommes et les femmes dans le domaine de l’emploi et de la qualité de l’emploi . Les connaissances mises à disposition sont pertinentes pour le principe d’égalité entre les femmes et les hommes et pour les initiatives visant à améliorer l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, comme celles figurant dans le socle européen des droits sociaux.

Les recherches portent également sur l’expérience des femmes cadres et sur la façon de remédier à leur sous-représentation dans l’encadrement. Elles analysent la qualité de l’emploi à la fois des hommes et des femmes cadres, et l’incidence d’un emploi dans l’encadrement sur la vie privée.

D’autres recherches analysent le taux d’ entrepreneuriat féminin en Europe et les disparités du marché quand il s’agit d’investir dans des entreprises dirigées par des femmes. Elles examinent les obstacles financiers rencontrés par les femmes entrepreneurs et le recours à des fonds privés et publics pour investir dans ce groupe. Par ailleurs, elles se penchent sur la prévalence d’instruments de financement public et de programmes d’aide publique qui contribuent efficacement à lever les obstacles et qui permettent à des femmes de devenir des entrepreneurs compétents.

La participation accrue des femmes sur le marché du travail a entraîné des changements dans la manière dont les organisations européennes de partenaires sociaux abordent les questions liées à l’égalité entre les femmes et les hommes. Des recherches ont également évalué le rôle des partenaires sociaux de l’UE dans la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes, et se sont penchées sur les mesures prises au sein des différents cadres nationaux des relations industrielles et à l’égard du classement des États membres dans l’indice d’égalité de genre de l’EIGE.

En outre, Eurofound a travaillé sur un projet en collaboration avec l’Organisation internationale du travail (OIT) afin d’examiner les conditions de travail dans une perspective globale. Ce projet aborde de façon plus large l’écart entre les hommes et les femmes à travers le monde (1,2 milliard de travailleurs) et fournit des données probantes sur les différences selon le genre en matière de qualité de l’emploi et sur les risques accrus pour les femmes d’être exposées aux violences sexuelles; ces risques sont également recensés dans l’analyse de l’enquête européenne sur les conditions de travail de 2015.

Qualité de la vie et genre

L’enquête européenne sur la qualité de vie (EQLS) couvre également la dimension de l’égalité entre les femmes et les hommes en relation avec des questions comme l’emploi, le revenu, le risque de pauvreté, la composition du ménage et le bien-être, l’éducation, les responsabilités familiales et de prise en charge, la santé et l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Les données de l’enquête européenne sur les conditions de travail et de l’enquête européenne sur la qualité de vie contribuent au débat politique portant sur des questions de conciliation et d’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée pour les hommes et les femmes. L’enquête européenne sur la qualité de vie examine la différence entre les niveaux de satisfaction personnelle ou de bonheur des hommes et des femmes. La répartition du travail non rémunéré entre les femmes et les hommes, en ce qui concerne, par exemple, la prise en charge des enfants ou de parents âgés, est également prise en compte dans l’enquête européenne sur la qualité de vie.

Les recherches sur les modèles de mobilité sociale pour les hommes et les femmes à travers l’UE se penchent sur les obstacles à l’égalité des chances et sur les politiques visant à la promouvoir. Elles soulignent l’existence de modèles de mobilité sociale différenciés selon le genre de plus en plus importants dans différents pays.

Collaboration d’Eurofound avec l’EIGE

Eurofound coopère avec l’Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes (EIGE) sur les questions liées au genre. Eurofound est le principal fournisseur de données pour l’indice d’égalité de genre de l’EIGE et participe au groupe de travail relatif à cet indicateur. Les deux agences collaborent dans le cadre d’un projet commun sur la convergence ascendante dans les multiples dimensions de l’indice d’égalité de genre. Les autres domaines de collaboration incluent l’incidence socio-économique de la COVID-19 sur les femmes et l’égalité entre les femmes et les hommes, l’analyse thématique de l’observatoire européen de l’emploi sur le genre et l’âge, ainsi que les recherches sur le travail via une plateforme numérique.

Read less

Messages clés

Top

COVID-19 et égalité entre les femmes et les hommes

Read more

COVID-19 et égalité entre les femmes et les hommes

  • D’après les conclusions de l’enquête en ligne Vivre, travailler et COVID-19 d’Eurofound, les femmes continuent de subir de manière disproportionnée les effets de la crise et demeurent moins optimistes que les hommes quant à leur avenir.
  • La pandémie de COVID-19 a davantage affecté l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée chez les femmes que chez les hommes, les femmes étant plus touchées en termes de réduction de la durée de travail et les jeunes femmes étant plus susceptibles de perdre leur emploi que les hommes. En particulier, la charge des responsabilités familiales des femmes s’est accrue pendant la pandémie. Il sera essentiel de réparer ce préjudice pour que les femmes ne paient pas de manière disproportionnée pour la pandémie.

Emploi

  • Au cours des vingt dernières années, deux nouveaux emplois sur trois au sein de l’UE ont été pourvus par des femmes, et la hausse la plus marquée a été observée parmi les femmes âgées de 30 à 49 ans et les femmes âgées de 50 ans et plus.
  • L’écart de taux d’emploi entre les femmes et les hommes dans l’UE continue de se resserrer. Environ 46 % des travailleurs de l’UE sont des femmes contre 40 % lors de la génération précédente. Néanmoins, l’écart entre les hommes et les femmes en matière d’emploi a stagné au cours des dernières années et s’établissait à 11,3 points de pourcentage en 2020, soit un coût de 320 millions d’euros par an pour l’UE. Les mesures adoptées lors de la crise de la COVID-19 ont affecté de manière disproportionnée les secteurs des services faiblement rémunérés comptant un grand nombre de travailleuses, excluant davantage de femmes du marché du travail.
  • Les femmes continuent d’être considérablement surreprésentées dans les emplois à faible rémunération, mais l’emploi féminin a connu une croissance plus rapide que l’emploi masculin en ce qui concerne les emplois les mieux rémunérés, qui représentent les 20 % situés dans le haut de l’échelle de l’emploi selon le salaire moyen.

Salaires

  • Les femmes sont surreprésentées parmi les personnes percevant un faible salaire ou le salaire minimum dans la quasi-totalité des États membres de l’UE.
  • L’écart salarial entre hommes et femmes est plus important dans les emplois bien rémunérés. Il s’agit d’une tendance courante dans les États membres qui se manifeste alors même que le niveau d’instruction des jeunes femmes surpasse de plus en plus celui des jeunes hommes.
  • Des formes de rémunération différentes, telles que des actions détenues dans des entreprises ou des rémunérations fondées sur le rendement d’une entreprise, sont de plus en plus courantes. Ces composantes salariales tendent à augmenter plus rapidement chez les hommes que chez les femmes, ce qui pourrait creuser l’écart salarial entre hommes et femmes (établi à 14,1 % en 2019).
  • Des versions plus simples de déclaration de rémunération selon le genre ne constituent pas un frein majeur pour les entreprises. Toutefois, les exigences de déclaration et de vérification deviennent plus efficaces lorsqu’elles incluent davantage de données et d’analyses complexes et approfondies, y compris les différentes composantes de la rémunération, outre le traitement de base et les informations supplémentaires telles que la durée de l’expérience professionnelle ou la durée d’emploi des employés.
  • La recette du succès pour éviter que les rapports et les vérifications ne deviennent un exercice comptable bureaucratique consiste à veiller à ce que l’encadrement et les représentants des travailleurs les établissent conjointement, dialoguent et conviennent ensemble d’un suivi. Il est encore possible d’apporter des améliorations pour inclure les représentants des travailleurs dans le processus.

Conditions de travail

  • Les inégalités entre les hommes et les femmes sur les marchés du travail, dans l’emploi et au travail vont bien au-delà de la segmentation du marché du travail et de l’écart salarial entre hommes et femmes et se retrouvent également dans les conditions de travail et la qualité de l’emploi auxquelles sont confrontés les hommes et les femmes dans leur travail dans tous les pays, dans tous les secteurs et dans toutes les professions.
  • Les hommes déclarent faire face à des exigences quantitatives plus élevées au travail, tandis que les femmes sont beaucoup plus susceptibles d’affirmer être exposées à des exigences émotionnelles, telles que gérer des clients, des patients ou des élèves insatisfaits, ou se retrouver dans des situations perturbantes du point de vue émotionnel.
  • Les femmes sont sous-représentées en tant que cadres dans pratiquement tous les secteurs économiques. La parité entre les hommes et les femmes est mieux respectée dans le secteur public, bien que les hommes y dominent également.

Qualité de vie

  • Le niveau de bien-être subjectif des femmes et des hommes est similaire en Europe. Cependant, lorsque l’on tient compte d’autres facteurs (notamment le revenu), les femmes ont une plus grande satisfaction personnelle que les hommes, et il semblerait qu’un revenu moyen inférieur contribue à réduire le niveau moyen de bien-être des femmes.
  • La plupart des familles nucléaires se caractérisent par un double revenu et par la répartition la plus inégale du travail non rémunéré: les femmes accomplissent l’essentiel des tâches ménagères, et bon nombre d’entre elles font face à des difficultés en matière d’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.
  • Les femmes sont deux fois plus susceptibles que les hommes d’assurer la prise en charge des soins à long terme au quotidien. La différence est la plus marquée chez les personnes âgées de 50 à 64 ans.
  • Outre l’objectif économique clair que représente la diminution de l’écart entre les hommes et les femmes en matière d’emploi, il existe également un impératif social en raison de ses implications pour la vie des femmes, y compris leur sécurité financière et leur qualité de vie.
Read less

Publications & données

Top

Les sections ci-dessous donnent accès à une série de publications, de données et de travaux en cours sur ce sujet. 

  • Publications (631)
  • Données
  • Travaux en cours (1)

Données

Les liens ci-dessous fournissent des informations sur ce sujet.

Travaux en cours

Les recherches dans ce domaine se poursuivent sur divers thèmes, qui sont présentés ci-dessous avec des liens vers les titres à venir.